Ca bouge dans le monde des telecom français.

Le paysage des telecom français est en perpétuel mouvement, mais ce n’est pas sans quelques croche-pieds des concurrents ou encore quelques mises en demeures.

 ca bouge chez les opérateurs Telecom

Free, bouygues Telecom, Orange, SFR-numericable, … chacun son lot de problèmes.

Que ce soit dans le monde de la téléphonie ou de l’internet, chaque opérateur cherche à innover dans son domaine. Parfois, pour apporter quelques avantages ou nouveautés à ses clients, l’opérateur est contraint de faire des concessions alors que d’autres y vont carrément à grands coups de pub quitte à noyer les clients dans un grand volume d’information inutiles voire contradictoires. Heureusement, en France, nous avons l’ARCEP, notre gendarme des telecom, qui veille à la bonne marche de tout ce bordel, mais il arrive que l’autorité de régulation ne réagisse pas et c’est la concurrence qui le fait pour elle. C’était le cas récemment, de Free et Orange qui accusent SFR-Numericable de faire de la « fausse fibre ». Par « vraie fibre », il faut comprendre un réseau conçu de fibre optique du noeux de raccordement jusqu’à l’abonné. Depuis le rachat de SFR par Numericable, le groupe baserait sa communication sur de la fibre puissante alors qu’en réalité, la fibre ne s’arrêterait qu’au boitier de raccordement, le réseau câblé de numericable prendrait ainsi le relais entre ce boitier et le logement de l’abonné. Orange et Free font, quant à eux, le distinguo entre « câble » et « Fibre » alors que le gendarme des telecom estime que le principal est de désaturer le réseau « ADSL » tout en respectant les débits annoncés. Bouygues est le grand absent de cette guerre, ce n’est pas dans son intérêt, puisqu’il utilise le réseau de numericable pour proposer le très haut débit à ses abonnés.

On pourrait accuser Free de mauvaise foi, quand on sait que l’opérateur avait déjà lancé sa campagne  de communication sur son réseau 4G alors que celui n’existait pas encore. En parlant de 4G, Bouygues Telecom va augmenter ses débits sur la 4G pour proposer la 4G++ avec des débits dépassant les 300 Mbps. Avec ses débits il n’est pas étonnant certains abonnées ne basculent pas sur le Wifi une fois de retour à la maison. Le débit étant meilleur en 4G qu’en wifi pour eux. C’est tout de même une belle épine dans le pied pour la concurrence. Alors que SFR a présenté sa 4G+ à Lyon, Bouygues Telecom propose des débits supérieurs, mettant ainsi un train de retard à la concurrence.

En revanche, s’il y a bien une chose où tous les opérateurs s’accordent c’est sur le blocage imminent de The Pirate Bay et de tous ses sites miroir. En décembre dernier, le TGI de Paris, saisi par Société civile des producteurs phonographiques a ordonné aux opérateurs de bloquer la plateforme estimant que celle-ci ne servait qu’à fournir du contenu illicite. Si le blocage avait bien été effectué suite à cette notification, The Pirate n’en reste pas moins actif à l’heure actuelle grâce à une adresse miroir. Bouygues Telecom, free, Orange et SFR vont donc devoir mettre à jour leur liste de bocage afin de rentrer dans les clous.

Quoi qu’il en soit, le rapprochement entre SFR et numericable semble encore faire parler.Au point que le rapprochement entre les 2 sociétés pourrait être menacé. Le gendarme de la concurrence a ouvert un dossier, estimant que Numericable ne respecte pas les engagements qu’il a conclu lors du rachat de SFR au groupe Vivaldi. La cause, une hausse des tarifs qui pénaliserait Outremer Telecom, société que Numericable était censé vendre. Ce rapprochement n’a d’ailleurs pas ravis EDF, qui aurait saisi le tribunal de commerce. Pourquoi un fournisseur d’électricité s’opposerait-il à un rachat d’une société de telecom ? en fait, grâce à Dalkia, une filiale de EDF, est un gros client de SFR et depuis son rachat par numericable, l’opérateur mobile et fournisseur d’accès à internet serait contraint de réduire ses coûts selon les méthodes de Patrick Drahi, un véritable « cost-killer » dans la profession. Ces méthodes ont d’ailleurs été jugées comme abusives par Dalkia qui est le fournisseur de service de SFR, a été assigné par SFR à réduire de 80% ses coûts après avoir vu 4 de ces contrats résiliés …

Je savais que le monde des telecom était un monde de requins, mais il est surtout un monde mesquin où pour gagner quelques abonnés il faut ne pas hésiter à pousser l’autre dans le dos avec une main tout en gardant l’autre libre pour le rattraper dans sa chute. Certes, les innovations et la réduction des coûts font parti intégrante de l’évolution du marché, mais n’est-il pas possible de le faire dans de meilleures conditions? Enfin, après tout, le principal c’est que le client y trouve son compte et que le paysage des telecom français évolue dans le bon sens.

One Response

Laisser un commentaire