Adblock Plus gagne son procès et pourrait faire jurisprudence

Le bloqueur de publicités Adblock Plus était dans la tourmente en Allemagne, mais il vient finalement de remporter le procès

adblock plus

Adblock Plus gagne le procès et pourrait faire jurisprudence

En matière de publicité sur internet, il y a deux mondes. Les internautes qui voient et subissent même parfois les publicités et puis il y a les annonceurs, ceux qui paient pour afficher leurs encarts au travers d’une régie publicitaire. Entre les 2 se glisse parfois des bloqueurs de pub comme Adblock plus ou uBlock. Ces extensions viennent se greffer à votre navigateur afin de bloquer les publicités d’un site internet.

Les sociétés Zeit Online GmbH et Handelsblatt GmbH ne voyant pas cela d’un très bon oeil ont décidés de traîner Eyeo (la société qui édite Adblock plus) la Cour régionale de Hambourg. Après 4 longs mois de procès, cette dernière a tranché en faveur du bloqueur de pub. Tous les griefs qui lui étaient reprochés ont été rejetés. Parmi eux, Zeit Online GmbH et Handelsblatt GmbH reprochaient à adblock plus de créer des listes blanches moyennant des contre-parties financières.

Des preuves irréfutables

Devant ces accusations, Eyeo a dû expliquer son modèle économique et reconnaître la présence de liste blanche. Ce qui n’a finalement pas fait les affaires des 2 plaignants. 90% des noms présents dans cette liste sont des noms d’entreprise n’ayant pas versé un centime au bloqueur de pub. Les publicités présentes sur leur site ne représentaient donc aucune gêne pour l’internaute. Les 10% restants sont des entreprises qui ont effectivement versés une contre-partie afin que leur publicité ne soient plus bloquées sous peine d’engendrer une perte financière importante pour elle. Le montant de cette contre-partie est resté secret. On peut supposer qu’il s’agit d’entreprises comme Google, Amazon, Microsoft, …

La Cour régionale de Hambourg a ainsi donné raison à Adblock Plus qui devient donc totalement légal en Allemagne. Ce dernier ne modifie pas le contenu d’un site internet et ne fait que bloquer les publicités. De plus, il ne force personne à l’installer sur son navigateur. Chaque internaute étant libre de l’installer ou non. Ce procès pourrait donc faire jurisprudence en matière de publicité sur internet.

Eye0 en profite même pour inviter les éditeurs à « développer de nouvelles formes de publicité non intrusives » dans le cadre de l’initiative « Acceptable Ads ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire