Facebook va faire de l’ombre à Meetic et Tinder

Le 1er Mai n’est pas un jour férié chez Facebook. Le réseau social a annoncé hier, vouloir se lancer sur le marché des sites de rencontres. Il n’en fallait pas plus pour que l’action de Meetic, Tinder et Match chute en bourse !

facebook

Facebook va concurrencer les sites de rencontres

Après l’affaire Cambridge Analytica qui a secoué le réseau social, on est en droit de se demander si cette information est une bonne nouvelle ou non. Pourtant, lorsque Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, a annoncé lors de la journée des développeurs du site à San Jose (Californie), vouloir entrer en concurrence avec les sites de rencontres, il a bien insisté sur les efforts entrepris pour protéger les données de ses utilisateurs.

Lors de cette conférence de presse, il a indiqué que Facebook allait bientôt proposer de nouvelles fonctionnalités afin de permettre aux gens de bâtir des relations durables par l’intermédiaire du réseau social et non pas des plans d’un soir. Mark Zuckerberg a également indiqué que sur les quelque 2 milliards d’utilisateurs du réseau social environ 200 millions se présentaient comme célibataires et qu’un mariage sur trois aux Etats-Unis résultait d’une rencontre faite en ligne.

Faudra-t-il payer Facebook ?

Il semblerait que non. Toujours lors de ce communiqué, il a été fait mention de la gratuité de ces nouvelles fonctionnalités, Facebook dégageant ses revenus grâce à la publicité. Les personnes qui désireront utiliser le réseau social comme un site de rencontre, pourront créer un « profil de rencontre » bien distinct de leur profil Facebook. Des partenaires leur seront ensuite proposés. Je vous rappelle que Facebook pouvait déjà analyser votre comportement et prédire si vous alliez vous mettre en couple ou non

Après cette annonce, l’action du groupe Match qui inclus entre autre Meetic et Tinder, s’est effondrée de 22 % à la bourse de Wall Street.

Mark Zuckerberg a également profité de cette annonce pour indiquer vouloir faire la chasse aux « mauvaises applications » qui utilisent les données personnelles des utilisateurs Facebook a mauvais escient. Il a également souligné le fait que son objectif était « de s’assurer de la sécurité des utilisateurs » et « Ce qui est arrivé avec Cambridge Analytica est une grave violation de notre confiance. Ce développeur s’est approprié des données et les a vendues et nous devons nous assurer que cela ne se reproduira plus ».

Reste maintenant à observer la réaction des sites de rencontres qui verront peut-être là une sorte de concurrence déloyale de la part de Facebook. A moins que les événements « Cambridge Analytica » n’ait eu raison du réseau social. L’avenir nous le dira …

1 Rétrolien / Ping

  1. Twitter: bientôt une suppression de la limite des 140 caractères - Nalaweb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*