Loi RGPD : y a-t-il un réel intérêt? ou vaste canular?

Le 25 mai 2018 le Règlement Général pour la Protection des Données (RGPD) est entré en vigueur. Vendu par l’Europe comme un vaste programme visant les internautes, je remets en doute sa légitimité.

RGPD intérêt ou canular

le RGPD est-il un vaste canular ?

Sur le papier, le Règlement Général pour la Protection des Données doit servir à protéger les données des internautes. Concrètement, les sites internet doivent demander le consentement de ses visiteurs avant de déposer un cookie et d’en récolter la moindre donnée. Il est dans l’obligation de mettre en place des clauses confidentialité expliquant les droits et devoirs des deux parties (le visiteur et le site). L’emballage est plutôt joli. Il sent bon, mais il a un gout amer !

Cette loi RGPD elle me parait complètement illusoire. Qui me dit que le site va réellement s’en tenir à mon consentement? Qui me dit qu’il ne récolte pas plus de données qu’il ne le dit? que fait-il réellement de mes données. Alors oui, une entreprise honnête a tout intérêt à se plier à ce nouveau règlement. Le RGPD est européen et vient supplanter les précédentes règles en vigueur dans chacun des pays. Oui, cette loi protège bien les internautes européen, mais non ce n’est pas infaillible !

Le reste du monde fait-il ce qu’il veut ?

Pas vraiment. Ce RGPD s’applique à l’internaute et non au site. Imaginons qu’un internaute européen visite un site hébergé aux USA. Ce même site doit obligatoirement demander son consentement. A l’inverse, si un internaute américain visite un site européen, la demande de consentement n’est pas obligatoire. Que se passe-t-il si le site américain ne demande pas le consentement de l’internaute européen? En théorie, il s’expose à des sanctions car il ne respecte pas la loi européenne. Selon moi, il ne risque rien. Evidemment, il s’agit d’un site basé aux USA, mais imaginez qu’il soit dans un pays off-shore. La procédure serait sacrément longue et coûteuse pour sanctionner le site. Le plaignant risque de baisser les bras bien avant.

le RGPD va-t-il avoir des répercussions sur les sites européens?

Imaginons maintenant qu’un site basé en Europe respecte scrupuleusement le RGPD. Il demande le consentement d’un internaute avant de déposer un cookie afin de mieux le connaître et lui proposer des services adaptés. A terme, se conformer au RGPD risque d’être un coup dur pour les petits sites internet vivants de la publicité. C’est par exemple le cas de Nalaweb. Certaines sociétés pourront être réticentes à l’idée d’acheter des espaces publicitaires pour lesquels l’internaute n’a pas donné son consentement. Le prix des espaces publicitaires risquent également de chuter car les sites européens pourront voir leur fréquentation baisser en cas de refus de l’internaute d’être « tracker ». Nalaweb ne vit que de la pub. Si un impact dans ce sens venait réellement à arriver, ce sera la mort assuré de ce site.

RGPD : Qu’en sera-t-il des bots spammeurs ?

Malheureusement, les spams font partis des inconvénients d’internet. Même si aujourd’hui, les filtres sont de plus en plus efficaces. Il sera toujours possible d’en recevoir et il sera toujours aussi difficile de sanctionner les personnes derrière des courriels non sollicités. Pour eux, le RGPD sera une vaste plaisanterie. En fin de compte cette nouvelle réglementation ne va faire que mettre du sable dans les rouages européens. L’internaute aura un semblant de protection. Le site/ la société va devoir mettre en place de nouvelles choses en place et elle en sera la première pénalisée. De part sa baisse de revenus, et de sa baisse de fréquentation.

le RGPD une absurdité à lui tout seul

Il est aujourd’hui obligatoire de demander le consentement d’un internaute. C’est un fait. Néanmoins, le Règlement Général pour la Protection des Données n’impose pas de durée de ce consentement. Un site internet peut donc reproposer à l’internaute de donner son consentement à chacune de ses visites dès lors qu’il l’a refusé à la visite précédente. Tout comme il peut prendre cet accord comme un accord définitif et ne plus jamais demander son consentement dès lors qu’il a accepté …

Bref, il s’agit encore d’une mesure mise en place par un gouvernement qui ne connaît rien d’internet et qui pense tout savoir parce qu’il a lu « internet pour les nuls« … Ce même gouvernement ne se donnera jamais les moyens d’appliquer les sanctions qu’implique cette nouvelle réglementation. J’espère me tromper.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire