Rachat de Bouygues: Patrick Drahi pourrait mettre des bâtons dans les roues

La tentative de rachat de Bouygues par Orange n’est plus un secret, toute fois SFR-Numericable pourrait bien s’y opposer.

bouygues telecom

Le rachat de Bouygues ne sera pas si simple que cela

On le sait, depuis décembre, les 2 opérateurs sont entrés en négociations. Pour la coquette somme de 10 milliards d’euro, l’opérateur historique pourrait éventuellement mettre la main sur la division Télécom du groupe de BTP. Pourrait! car rien n’est encore jouer et il y a plusieurs raisons à cela.

La première, il faut déjà que Orange dispose de ces 10 milliards en euro et non pas en action boursière.

La seconde, il faut que l’ARCEP, le gendarme des Telecom, donne son accord. Ce ne sera probablement pas le cas dans ces conditions. En effet, si un retour à 3 opérateurs doit avoir lieu, il devrait se faire de façon équitable et ne devra surtout pas mettre Orange dans une position trop dominante par rapport à ses concurrents.

C’est là que la troisième raison intervient, le rachat de Bouygues pourrait se faire si Free met 2 milliards d’euro sur la table pour récupérer une partie de ses actifs. En récupérant quelques clients ou quelques antennes 4G, Free bénéficierait d’un bon coup de pouce. Il a donc une par important dans ce rachat.

La dernière raison, et non des moindres, sera évidemment que Patrick Drahi donne lui aussi son accord dans le rachat, en récupérant, pourquoi une autre partie des actifs de Bouygues. Ce qui lui serait évidemment profitable, à lui aussi. Seulement voilà, le monsieur SFR-Numericable ne l’entend pas de cette oreille. Il y a moins d’un an, ll se lançait dans la course au rachat des opérateurs. c’est de là qu’est né le groupe SFR-Numericable, en absorbant SFR et Virgin Mobile, Patrick Drahi comptait bien conquérir le marché des Telecom. S’en est suivi ensuite une offre de 10 milliards d’euro pour le rachat de Bouygues qui a tout simplement été refusé. Aujourd’hui se rachat ne peut se faire sans un accord signé entre tout les opérateurs français, si tous ont un intérêt commun, Patrick Drahi ayant encore ce goût amer du refus de l’été dernier pourrait bien refuser de immiscer dans ce rachat ce qui ferait capoter l’affaire ou en tous les cas, le rendrait beaucoup plus difficile.

Les négociations entre Orange et Bouygues sont donc à un stade charnière, mais elles sont encore loin d’aboutir dans l’état actuel des choses.

1 Rétrolien / Ping

  1. Rachat de Bouygues: Patrick Drahi pourrait mett...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*