SFR – Numericable se lance dans la course au rachat de Bouygues Telecom

La division mobile de Martin Bouygues attire vraiment toutes les convoitises. Après orange et free, SFr-numericable se lance lui aussi dans la course au rachat de l’opérateur.

sfr numericable veut racheter bouygues

Patrick Drahi propose 10 milliards d’euro pour le rachat de Bouygues

Patrick Drahi, le monsieur SFR-Numericable, revient une nouvelle à la charge. Après avoir fait une première offre de 8 milliards d’euro en février dernier, le patron de SFR-Numericable refait une nouvelle proposition, plus conséquente que la précédente, celle-ci est maintenant de onze milliards d’euro. L’offre de rachat a été déposé il y a quelques jours. Le conseil d’administration du groupe Bouygues décidera si oui ou non il est prêt à se séparer de ses 11 millions de clients mobile pour ce prix.

Rien n’est fait à l’heure actuelle, car même en admettant que l’offre soit accepté, il n’est pas certain que ce rachat soit validé par le gendarme des télécoms qui voit toujours d’un très mauvais œil les rachats d’une telle ampleur. A juste titre d’ailleurs, car moins de concurrent signifie bien souvent une hausse des tarifs pour les clients.

Dans l’hypothèse où il aurait bien lieu, SFR-Numericable deviendrait l’opérateur numéro 1 en téléphonie mobile et le second sur l’accès à internet, derrière Orange.  Le rachat de Bouygues soulève également d’autres questions. Hormis les hausses de prix possibles pour les clients, qu’adviendra-t-il des emplois ? En effet, le rapprochement des deux marques engendrera également des doublons au niveau des emplois et quand on sait que Patrick Drahi est intraitable quand il s’agit de réduire les coûts de fonctionnement, on imagine très bien ce que vont devenir les employés dont la place est déjà occupé par un collègue.

Tout ceci n’est encore qu’un projet, car avec les antécédents de SFR qui a déjà du mal à payer ses fournisseurs et les quelques 32 milliards d’euro dont il s’est déjà endetté avec l’achat de SFR, de Suddenlink aux Etats-Unis ou de Portugal Telecom, il n’est absolument pas garanti que l’Autorité de la Concurrence donne son accord.

Ce rachat peut aussi donner lieu à une redistribution des cartes. En effet, Patrick Drahi pourrait donc obtenir les 11 millions d’abonnés de Bouygues comment il semble tant le souhaiter et Xavier Niel, quant à lui, pourrait obtenir les antennes 4G. Ce qui lui donnerait un sacré coup de pouce dans la construction de son réseau. Free ayant pas mal de retard à ce niveau là.

Je ne sais pas ce que vous pensez de ce rachat, mais personnellement, si SFR met réellement la main sur Bouygues, il y a fort à parier que je parte vers la concurrence (Orange ou Free puisque le choix deviendra limité). Je n’aime pas la politique commerciale/de management de Patrick Drahi et il se peut donc que je suive les antennes 4G de Bouygues et que je parte chez Free.

1 Commentaire

1 Rétrolien / Ping

  1. SFR - Numericable se lance dans la course au ra...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*